RPG Criminal Minds

Venez incarner un profiler, un tueur en série ou une victime de la célèbre série Esprits Criminels (Criminal Minds)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 À qui la faute ? { Edward Windel }

Aller en bas 
AuteurMessage
Bliss Anderson

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Côté coeur: Je n'y crois plus ...
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: À qui la faute ? { Edward Windel }   Lun 19 Juil - 23:44

    Un homme est bien fort quand
    il s'avoue sa faiblesse.

    Honoré de Balzac





    Du travail et encore du travail. Je ne faisait que cela depuis que j'étais arrivé à Quantico. Je me levais le matin, j'avais mes cours de science du comportement toute la journée et une fois les cours finit, je me dirigeais directement vers le restaurant où je travaillais. Je n'avais rien d'autre à faire. Plutôt m'occuper les pensées que de me retrouver seule avec moi-même chez moi. S'était la pire des choses à faire ... Je commençais doucement à comprendre pourquoi les autres ne venaient jamais vers moi. Ils devaient me trouver étrange. Trop étrange pour eux. Je les comprenaient ... Mon père avait peut-être eu raison de partir dès ma naissance ... Je n'étais pas le genre de fille dont les parents pouvaient être fière - du moins, je l'étais quand j'étais jeune, mais plus maintenant. Non, je ne me saoulais pas, je ne couchais pas avec le premier venue. J'étais sage, et pourtant, je gardais de terribles secrets. Des secrets qui me rongeaient de l'intérieur, qui grandissaient chaque jour et qui me tourmentaient encore plus. Qui me faisaient agir bizarrement. Oh non ... Même au travail, j'étais rongé par ces sentiments de culpabilité. Bien qu'en ce moment, personne n'avais rien à me reprocher en ce moment. Je faisais tranquillement mon travail, en ayant toujours ce faux sourire aux lèvres. Il était très intéressant de voir à quel point on pouvait facilement berner les gens de cette façon. Ils croyaient tellement à ce qu'ils voyaient sans prêter attention aux signes caché, à que nous faisions. Nos gestes et la façon de nous comporter en disaient long sur notre personnalité. Si ma mère était encore en vie en ce moment, elle aurait très bien pu voir que je n'étais pas comme avant. Que j'avais changer. Mais qui pouvait bien le savoir ici ? Personne ... ~
    Bizarrement, le restaurant n'était pas aussi bondé qu'à l'habitude. Ce qui ne m'enchantais guère. Sans tout le brouhaha habituel et tous ces gens, je n'avais plus de quoi m'occuper l'esprit et je me mettais tranquillement à sombrer dans mon univers ... Un univers qui n'étais pourtant pas le miens. Je nettoyais tranquillement une table, perdue dans mes pensées quand j'entendit une de mes collègues me dire que je devais allez servir quelques tables. Je déposais lentement le petit torchon, une expression indéchiffrable au visage et me retournais pour me diriger vers une table où il y avait quelques personnes qui attendaient patiemment. Sauf qu'à la place, je heurtais de plein fouet un homme et je tombais par terre, alors que l'homme avait a peine bougé. Je me sentais très mal d'avoir heurter cet homme, surtout qu'il ne m'avais pas l'air des plus aimable. Je me levais rapidement, voulant arranger cette bavure au plus vite. Par chance, mon patron n'avais rien remarqué.


    « Je suis vraiment désolé, pardon, pardon ... »

    Je me mordais la lèvre, inquiète que l'homme ne s'emporte et explose. Il pouvait certainement se plaindre à mon patron et là, je pouvais dire adieu à ce si bon travail. Le malheur ne faisait plus que me suivre, sans me laisser une seconde de paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Windel

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Là où il le faut ...

Feuille de personnage
Côté coeur: Célibataire volage
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Mar 20 Juil - 17:33

La journée que venait de passer d'Edward correspondait exactement à celles qui ne vallent pas la peine d'être vécues. Le genre de journée où, dès le réveil, les tracas s'enchaînent à vitesse grand V. Conséquence : une humeur de chien. Edward étant déjà souvent froid, ce genre d'évenement n'était pas à souhaiter pour lui. Après le réveil détraqué, la panne d'électricité, le pneu crevé, les coups de téléphone à répétition et l'annonce d'un accident de voiture -non mortel- d'un cousin, il était clair qu'Edward était à cran. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle il se retrouvait seul dans un restaurant assez haut de gamme mais banal pour lui. Il avait choisi l'option "solitude" en cette soirée, excellent moyen pour lui de décompresser un peu. Le restaurant était assez désert, idéal pour Edward qui n'aimait que très peu se trouver entouré d'une foule d'individus. Il était rare que le profiler se retrouve seul. A la BAU, il ne l'était jamais, et son appartement luxueux accueillait souvent des amis pour une soirée, et parfois une compagnie nocturne plus qu'agréable. Dans ces moments calmes, Edward pensant à lui, à ce qu'il faisait, à ce qu'il allait faire, bref, à sa vie tout simplement, chose assez normale à première vue mais peu fréquente pour le profiler.

Seulement, malgré cet instant de paix et de quiétude, un autre évenement embarassant vint troubler Edward. Alors qu'il se levait pour se rendre aux toilettes, il fut bousculé par une serveuse. Cette fois, c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase, qui était d'ailleurs rempli à ras-bord. Se retournant face à cette maladroite, Edward ne put s'empêcher d'hausser le ton, de sa voix froide et autoritaire.

" Bon sang ! Vous ne pouvez pas faire un peu attention ?! "

Les regards des quelques clients vinrent se poser sur le profiler. Il est vrai que sa réaction était légèrement démesurée : il n'était ni trempé, ni tâché, et n'était pas tombé à terre. Mais Edward était de ceux qui ne supportent pas le fait de se faire marcher sur les pieds, de se voir manquer de respect. Il était bien trop habitué à dominer le reste du monde, à se sentir supérieur, et cette atteinte à son égo était quelque peu indésirable en ce jour de malchance. Edward dévisagea les clients d'un regard bien loin d'être amical, avant de s'adresser à eux.

" Quoi ?! "

Ce simple mot força les personnes présentes dans le restaurant à retourner à leurs occupations. Alors qu'il s'apprêtait à s'adresser de manière peu aimable à la serveuse, il entendit des paroles de sa part.

" Je suis vraiment désolée, pardon, pardon ... "

La jeune femme se mordait la lèvre. Elle avait un air totalement décomposé, celui d'une femme loin d'être comblée par la vie. Quelque chose n'allait pas, c'était une certitude et le fait qu'elle soit abattue à ce point pour une bousculade était assez interrogateur. Edward relâcha sa mine autoritaire pour prendre un ton un peu plus calme et posé. Après tout, il ne pouvait pas aggraver le cas de cette pauvre femme.

" Bon... Hum... Ce n'est pas si grave, je n'ai rien et vous non plus... "

Puis il baissa la tête pour arriver à la hauteur de la serveuse, tentant de croiser son regard avec ses yeux gris presque envoûteurs, et son sourire d'ange. D'une voix toujours froide mais rassurante et agréable à entendre, il tenta d'apaiser un peu la jeune femme maladroite.

" Eh oh ? Tout va bien ? Je vous assure ce n'est pas grave, je me suis emporté, ce n'est pas mon jour après tout. Hum... Vous finissez votre service à quelle heure ? Histoire de me faire pardonner mon petit coup de sang... "

Ces paroles furent suivirent d'un sourire radieux et séducteur du profiler. Beau parleur qu'il était, au physique avantageux et au sourire incroyable, il était dur de lui résister en ce moment. Mais cette fois, il n'utilisait pas cette méthode qui paraissait être assez séductrice pour arriver à ses fins ou pour être manipulateur, loin de là, mais c'était, il est vrai, souvent le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bliss Anderson

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Côté coeur: Je n'y crois plus ...
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Mar 20 Juil - 18:05

    Qu'avais-je donc fait au bon Dieux pour que tous ces malheurs n'arrivent qu'a moi ? Je voulais recommencer une nouvelle vie à Quantico, faire de nouvelles connaissances, m'amuser, oublier pendant quelques instants tous ses misérables secrets qui me rongeaient. Rien n'y faisait pourtant. Il y avait toujours un évènement pour me faire rappelé à quel point j'était misérable ou pour me faire penser à tout ce que je cachait au plus profond de moi-même. Des choses dont je n'étais pas fière. Des choses dont j'avait tellement honte. Pourtant, mon air si aimable et angélique tranchait parfaitement avec la deuxième partie de moi-même que je ne montrait jamais au monde. Face contre le plancher de bois franc, je luttais pour ne pas que les larmes coulent le long de mes joues. Oui, j' était tout simplement à bout. Horriblement perdue, triste, mal. Et l'homme qui cria « Bon sang ! Vous ne pouvez pas faire un peu attention ?! » ne m'aida en rien. Mon patron avait surement entendue. Il me passerait un savon à la fin de son service. Il me dirait que j'était une bonne à rien, et je le croirait. Comme si, chaque fois qu'une personne me disait des méchancetés, je m'imaginait que s'était mon père. Je ne savait pas à quoi il ressemblait - je n'avait jamais vue une seule photo de ce salopard - mais j'avais assez d'imagination pour en avoir une petite idée. J'imaginait trop bien mon père me dire que j'était une idiote, une bonne à rien. N'étais-ce pas pourquoi il m'avais abandonné, ainsi que ma mère, à ma naissance ? Parce qu'il savait déjà que ce qu'il voyait en moi n'allais pas lui plaire plus tard ? ~
    Je secouais la tête, essuyant du revers de ma main une larme qui venait de perler dans le coins de mon œil et me relevais rapidement pour faire face à cet homme. Je tenais fortement de mes deux mains la serviette qui m'avais servi à essuyer la table près de laquelle j'étais tombé. J'avais tellement honte de moi en ce moment précis. L'homme, qui n'avait pas l'air d'avoir un bon caractère, cria un « Quoi ?! » que personne ne manqua d'entendre avant de se retourner vers moi une deuxième fois. Il devait me trouver pathétique. Je me trouvais pathétique ... Le fixa un moment, je remarquais que la mine de l'homme avait changée. Il avait l'air calme et posé. Il me dit que ce n'étais pas si grave, qu'il n'avait rien et que moi non plus, je n'avais rien. J'hochais la tête en signe d'approbation, n'osant pas ouvrir la bouche de peur qu'il ne se remette en colère. Je n'avais, pourtant, pas l'air rassurée. Je tournais la tête pour voir si mon patron avait vue la scène ; par chance, il n'était pas là, mais quelques serveuses m'observaient bizarrement.


    « Oui, je ... Je vais bien, ça va. Encore une fois, je suis vraiment désolé. Je devais être distraite, ce qui n'est pas dans mon habitude. Je ... »

    Je me mordit la lèvre.

    « Je finis dans une heure environ ... Vous avez mangé ? »

    Je le regardais, une expression interrogative au visage. Il était passé de froid et distant à presque chaleureux. Le sourire si radieux et séducteur qu'il me fit me donna le rose au joues. J'avais vraiment honte de moi en ce moment. Il était bel homme, je devais l'avouer. J'étais vraiment une idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Windel

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Là où il le faut ...

Feuille de personnage
Côté coeur: Célibataire volage
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Mar 20 Juil - 19:13

Drôle de femme que voilà. Le genre de femme qui a été habituée à se faire marcher dessus, habituée à devoir se taire, habituée à souffrir. Edward se sentait assez coupable de s'être emporté de la sorte. Malgré sa froideur et ses comportements parfois macchiavéliques, Edward savait discerner les personnes dans la souffrance et il n'aimait pas les laisser dans cet état quand ils en vallaient la peine. Et apparement cette jeune asiatique n'avait pas besoin qu'on la rejette, c'était évident. Timide, déboussolée, maladroite. Le profiler avait presque pitié d'elle. Il préfera faire un signe de tête au patron du restaurant qui avait entendu la querelle pour le rassurer et lui faire comprendre que tout allait bien. Les suicides, Edward connaissait cela, et ce genre d'acte était souvent accompli par des personnes n'ayant aucun goût à la vie à la suite d'un évenement n'ayant fait qu'aggraver leur état. Si la serveuse se faisait renvoyer, Dieu sait ce qu'elle pourrait bien faire, vu son état. Cette dernière avait l'air d'être d'accord pour retrouver Edward après son service, dans une heure selon ses dires. Elle lui demanda s'il avait mangé, mais Edward avait quasiment terminé avant la bousculade malchanceuse.

" Je regrette, je m'apprêtais à partir. Je vous attend devant le restaurant dans une heure si vous êtes toujours d'accord. Les rues sont calmes, nous pourrons faire un tour. "

Ce qu'il espérait en cet instant, c'était de ne pas être dérangé par un appel soudain de la BAU pour une affaire de la plus haute importance. La journée avait été bien trop horrible pour supporter de travailler cette nuit, et il ne pouvait pas se permettre de laisser tomber la jeune serveuse. Adressant à nouveau un grand sourire à sa nouvelle rencontre, Edward laissa quelques billets sur la table, rangea son portefeuille bien chargé et quitta le restaurant silencieux.

Les rues n'étaient pas aussi paisibles que le restaurant. En cette soirée assez chaude, les couples, les amis et les familles étaient de sortie, ce qui ne plaisait pas trop à Edward. Il pourrait très bien inviter la mystérieuse serveuse chez lui, mais convier une demoiselle dans son appartement alors que quelques paroles seulement ont été échangées... cela pouvait paraître assez précipité et puis Edward ne comptait pas mettre la jeune femme dans son lit. Certes, il n'était pas contre, mais ne l'envisageait pas. Après tout, ce n'était pas une fille à prendre, mais à plaindre. Et puis de toute façon, sa dernière conquête datait de la veille. Il ne comptait pas la rappeller d'ailleurs car c'était le genre de femme trop hative, trop pressée de se "caser" avec le premier venu et même si Edward avait toutes les chances de trouver la personne qu'il lui fallait, il n'était pas prêt à se stabiliser. Libre, il aimait l'être, et à 31ans, il avait encore un petit peu de temps devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bliss Anderson

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Côté coeur: Je n'y crois plus ...
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Mar 20 Juil - 19:47

    Il devait surement me trouver étrange, bizarre, maladroite. Enfin, au moins, je commençais peut a peut à m'habituer à ces regards. Soit de la pitié, soit du mépris, soit de la résignation. S'était dans ces moments-là que mes amis à Las Vegas me manquaient le plus. Non, en réalité, ma mère me manquait le plus. Si elle avait été là, elle m'aurait épaulé, encouragée. Elle avait toujours été là pour moi, et maintenant que j'étais seule dans ce monde, seule avec mes 'démons', je ne savais plus comment me comporter. Seuls ceux qui me connaissaient depuis ma plus tendre enfance me comprenais. Et, malheureusement, ils n'étaient pas ici avec moi. Sans eux, je risquais de sombrer. J'étais forte de caractère - avec ceux que je connaissais - mais mentalement ... Je ne supporterais pas de garder tous mes secrets longtemps. Ils me rongeaient trop, me rendaient étrange. Si je continuais à faire des gaffes de la sorte, personne ne viendrais vers moi. Quel genre de fille pouvais-je bien être, se demandais-t-ils ? S'ils venaient vers moi, ils verraient que je ne suis pas comme ils le croient. Mais qui voudrais bien faire connaissance avec une fille comme moi ? Gaffeuse, et parfois étrange. Tout simplement parce que je suis trop souvent dans ma tête, dans mes pensées. Ce qui, je crois, n'est pas ma faute. Elles m'obsèdent tellement que je ne m'aperçois pas des trucs que je peux bien faire. Le regard lointain, perdu. Deux partis de moi. Depuis que je suis à Quantico, je n'ai montré que cette partie là. Alors qu'à l'habitude, tous venaient vers moi car j'étais toujours joyeuse et pleine de vie. À l'intérieur, je suis brisée. ~
    J'hochais la tête en signe d'approbation quand l'homme me dit qu'il m'attendrais devant le restaurant dans une heure. Je souris gentiment à cette nouvelle connaissance avant de commencer à prendre les assiettes sur la table de l'homme.


    « À plus tard, alors »

    Je sourit, puis me dirigeais vers les cuisines où je déposais toute la vaisselle sale. Au moins, j'aurais quelqu'un avec qui parler pendant quelques temps ce soir. Ce qui m'éviterais de me retrouver seule avec moi-même, tentant de lutter contre une chose qui me souillait de jour en jour, à chaque fois que la touchais. L'heure qui passa fut sans grande envergure. Comme d'habitude, je servais quelques clients, restant souriante, en essayant de penser aux bons moments passés avec ma mère. Ça avait l'avantage de me changer les idées, au moins. Mon service finit, je me dirigeais vers la petite salle des employé où je pris son manteau et mon sac à main. J'enfoui ma main dans mon sac, cherchant mon porte-monnaie, mais frôlais l'objet fatidique. J'avait à la fois peur depuis mon plus jeune âge de cette chose, mais d'une manière des plus étrange, j'avait plongée. Même en ayant toujours peur de cette chose. Car, j'était effrayée, mais dépendante. Vite, je laissais l'enveloppe contenant les billets tomber dans mon sac, et enlevais ma main de là avant d'être trop tentée. Je dis un bref bonsoir à tous le monde avant de sortir et de respirer l'air frais. Comme je m'y attendais, je vis l'homme de tout à l'heure assis à un banc. Je me dirigeais vers lui, un petit sourire aux lèvres.

    « Bonsoir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Windel

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Là où il le faut ...

Feuille de personnage
Côté coeur: Célibataire volage
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Mar 20 Juil - 23:26

La petite balade d'Edward ne lui avait pas apporté grand chose, si ce n'est deux regards aiguicheurs de deux inconnues, mais il ne s'y était pas arrêté. Il avait préféré passer le reste du temps sur un banc en face du restaurant, à rêvasser quelque peu. L'air s'était raffraîchit, donnant une atmosphère très plaisante. Edward n'eût pas à atteindre très longtemps, la jeune serveuse arriva assez rapidement, et le sourire qu'elle affichait fit un grand plaisir au profiler. Elle ne devait certainement pas connaître beaucoup de monde à Quantico, Edward se devait de changer un peu cela.

" Bonsoir à vous. Nous pourrions déjà faire connaissance, c'est la moindre des choses après tout. Je m'appelle Edward Windel, je travaille au FBI, au département des études du comportement plus précisement. "

La voix d'Edward était assez modeste, mais il savait pertinement que lorsqu'il enonçait sa profession, son interlocuteur était immédiatement charmé, impressioné, et le profiler, dans son grand ego, aimait avoir ce genre de considération. C'était désormais au tour de cette inconnue à se présenter, et Edward commença à faire quelques pas dans les rues assez peuplées de Quantico.

[HRP : désolé c'est vraiment court mais aucune inspiration et je travaille demain =P]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bliss Anderson

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Côté coeur: Je n'y crois plus ...
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Mer 21 Juil - 17:30

    Je sortait, l'air frais me fit sourire. Toutes mes pensées s'éteignaient une fois dehors. Comme si, quand j'étais dans des endroits clos, mes démons ne faisaient que me suivre. Une fois à l'extérieur, ils étaient relâchés et libre d'aller où ils voulaient. D'aller hanter une autre personne qui avait les mêmes problèmes que moi. J'espérais que cette soirée me change les idées. S'était une des rares fois où je faisait connaissance avec quelqu'un à Quantico. Pourtant, j'étais très sociable et créer de nouveaux liens n'était vraiment pas difficile. On aurait dit que cette ville me changeait, en bien comme en mal. Sauf que je voulais retrouver l'ancienne moi, celle qui n'était pas dépendante, celle qui était toujours sure d'elle et pleine de joie. Cette fille-là avait disparue peut de temps après le décès de ma mère adorée. Celle qui rendais mes journées ensoleillées. Celle qui m'épaulais dans les démarches et les choix que j'avais à faire. Elle était tout pour moi, mais je l'avais perdue. À son enterrement, j'avais réalisé à quel points j'allais devenir vulnérable sans elle, à quel points je ne serais plus la même. Et j'avais eu raison. Doucement, je me forçais à ne plus penser à tout ça. Je devais profiter de ma soirée. Je sourit à l'homme une fois devant lui. Il se présenta ; Edward Windel, il travaillait au FBI dans le département des études du comportement.

    « Enchantée. Je m'appelle Bliss Anderson et je suis étudiante à l'université en Science du Comportement. Je viens d'arriver ici.»

    Un petit sourire s'afficha sur ses lèvres. Edward s'attendais-t-il à ça de sa part ? Il était vrai qu'elle n'avait pas l'air d'une fille étudiant là dedans. Douce et gentille, on aurais pus l'imaginer en enseignement ou bien en soins infirmier.



[ Ce n'est pas grave, moi aussi je n'ai pas trop d'inspiration en ce moment, donc xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Windel

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Là où il le faut ...

Feuille de personnage
Côté coeur: Célibataire volage
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Mer 21 Juil - 21:54

Edward en savait un peu plus sur la dénommée Bliss Anderson. Le hasard fait bien les choses : elle suivait des études pour apprendre le métier qu'exercait le profiler. Elle avait déccoché un sourire agréable à contempler. Edward espérait qu'elle se sente à l'aise avec lui et cela semblait être un bon commencement.

" Et puis-je savoir pourquoi une mine aussi triste vient s'afficher sur un si joli visage ? "

La voix d'Edward se voulait être douce, paisible, et moins froide qu'à l'ordinaire, tout en conservant une tonalité assez grave. Son compliment n'avait rien d'une technique de séduction, il voulait tout simplement que Bliss se sente mieux avec elle-même, car le manque de confiance en soi n'arrange en rien les maux. Cette femme ne s'affirmait pas, c'était évident. Edward, lui, avait travaillé sa confiance en soi dès son jeune âge. Il avait vite compris que pour assurer un pouvoir de domination durant sa vie, pour ne pas être soumis à autrui, il fallait croire en soi-même et en ses capacités. Comment être sûr d'être accepté et d'être supérieur aux autres en se renfermant sur soi-même ? Car oui, Edward voulait être supérieur aux autres, il ne supportait pas la soumission. Cette domination avait commencé par sa situation financière, sa richesse étant assez imposante, puis par son parcours scolaire, ses études, son métier, et son grade professionnel. Certes, ce n'était pas une bonne chose, mais les moeurs d'Edward n'étaient pas toujours les meilleures.

Bliss et le profiler avançaient lentement dans les rues sombres. Edward gardait un sourire assez amical sur le coin des lèvres. Dans son allure, il dégageait une certaine grâce, et son costard, sa montre brillante et ses chaussures en cuir lui donnait l'allure d'un riche personnage qu'il était d'ailleurs. Il reprit à nouveau la parole.

" Vous êtes à Quantico depuis peu de temps, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bliss Anderson

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Côté coeur: Je n'y crois plus ...
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Sam 24 Juil - 3:00

    Le hasard faisait bien les choses, je l'admettais moi-même. Il exerçait le métier que je voulais faire depuis mon enfance. Nous marchions tranquillement sur le trottoir de la ville vers une direction encore inconnue, mais j'appréciais sortir. J'adorais les soirées dans ce genre : Calme, paisible, douce. D'autant plus que la compagnie d'Edward était très agréable, il était facile à vivre. Du moins, les premiers mots qu'il m'avait dit m'avaient fait croire le contraire. Il me demanda ensuite pourquoi j'avais une mine si triste. Pourquoi une mine de la sorte venait s'afficher sur un si joli visage. Je levais les yeux au ciel, un petit sourire aux lèvres. Les gens avaient beau me dire que j'étais belle, je crois que depuis les cinq dernières années, le temps ne m'avait pas épargné.

    «Oh ! Je n'étais pas trop dans mon assiette, je dois l'avouer. »

    Une part de moi était toujours dans cet état 'semi végétatif' que j'affichais plus souvent ces temps-ci. Je ne voulais pas que les gens me voient dans cet état, malgré tout, je ne contrôlais pas toujours mes émotions à la perfection. Fondre en larme pour un rien faisait partit de mon quotidien depuis que ma mère était morte. Je serrais mon cardigan noir contre moi, un vent frais venait de me frapper de plein fouet au visage. Je baissais la tête un moment, continuant à marcher au même rythme qu'à l'habitude. Elle releva la tête, un peut surprise quand Edward lui demanda si elle était à Quantico depuis bien longtemps.

    «Depuis un mois environ ... J'ai eu de la chance de trouver un bon travail si tôt ainsi qu'une jolie villa.»



[ Désolé, côté inspiration s'était pas top ._. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Windel

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Là où il le faut ...

Feuille de personnage
Côté coeur: Célibataire volage
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Sam 24 Juil - 20:33

Bliss était habitante de Quantico depuis peu, ce qui expliquait cette solitude flagrante. Lors de son arrivée dans cette ville, Edward était connu par son statut de grand journaliste mais lui ne connaissait quasiment personne. Cependant, sa forte personnalité l'avait permis de devenir un notable assez rapidement. Bliss, elle, n'avait pas cette même aisance. Edward comptait bien l'aider et pourquoi pas la présenter aux membres de la BAU. Après tout, cela l'aiderait certainement par la suite, elle qui suivait des études dans cette optique là. En attendant, il fallait chasser quelque peu les nuages noirs omniprésents dans l'esprit de la jeune femme rongée par le malheur.

" Regardez à votre droite. Caroline Meyer. Elle vient de perdre son emploi, son frère est hospitalisé et elle se noie sous ses factures. Pourtant, voyez comme elle me sourit. Regardez à gauche, c'est Julie Andersen. Elle sort d'une cure de désintoxication et a du faire face à un divorce douloureux. Elle m'adresse un sourire radieux pourtant. Tout cela pour vous dire que s'appitoyer sur son sort ne sert à rien, bien au contraire. Ces deux femmes vont de l'avant, elles ne se laissent pas abattre, elles affrontent la réalité, aussi dure soit elle. A force de vous renfermer sur vous même, vous allez vous détruire. "

Le discours d'Edward était dur, et sa voix éternellement froide n'arrangeait rien. Mais son but était de faire réaliser à Bliss qu'il fallait toujours affronter la réalité. Edward avait une sainte horreur des personnes qui préféraient sombrer dans une profonde déprime au lieu d'accepter la vérité et de se battre contre ses maux. Le profiler ne s'était jamais laissé faire et au moindre petit problème venant s'intégrer dans sa vie, il s'était saisi des armes nécessaire pour l'éradiquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bliss Anderson

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Côté coeur: Je n'y crois plus ...
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Mer 28 Juil - 18:29

    Je marchais toujours d'un pas lent, le son de mes talons hauts résonnant sur le sol. J'appréciais parler avec quelqu'un. Depuis que j'étais à Quantico, je n'avais eu de conversation de ce genre que trois fois au maximum. Les gens ne venaient pas vers moi, comme si j'avais quelque chose qui les repoussaient. Comme si je faisais peur aux gens. Et pourtant, j'étais toujours très gentille avec tous le monde. Jamais je n'avais perdu les pédales ni hausser le ton. J'étais calme, j'avais un comportement exemplaire, j'étais toujours aimable. Quel était mon problème alors ? Levant les yeux au ciel, je soupirais. Un petit silence s'installa, mais quelques secondes plus tard, Edward repris la parole. Il me pointa une femme ; Caroline Meyer. Il me dit qu'elle venait de perdre son emplois, que son frère était hospitalisé et qu'elle se noyait dans les factures. Pourtant, elle affichait un magnifique sourire. Il me pointa une autre femme qui se nommait Julie Andersen ; sortant d'une cure de désintoxication, sortant d'un divorce douloureux, mais le sourire qu'elle affichait nous laissais croire que tout allais parfaitement bien dans sa vie. Il me dit que s'apitoyer sur son sort ne servait a rien, qu'il fallait affronter la vérité.
    Je fronçais un sourcil, ne sachant quoi lui dire. Il y avait une part de vérité dans ce qu'il venait de dire. Mais, savais-t-il ce que j'avais endurée dans ma vie ? Il venait de me rencontrer et me disais déjà de faire face à mes problèmes et de les combattre. Sauf que je n'étais pas si forte.


    « Je sais que vous dites ça seulement pour me faire comprendre qu'il faut toujours affronter la vérité. Savez-vous ce que j'ai vécue ? Je ne crois pas. Je ne vais pas dire que ce que j'ai vécue est pire que ce que d'autre personnes peuvent vivre chaque jours ... Seulement, il y a des gens plus fort que d'autre dans la vie. Je fais tout pour me débarrasser de tous mes problèmes, sauf que rien n'y fait ... Ils reviennent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Windel

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Là où il le faut ...

Feuille de personnage
Côté coeur: Célibataire volage
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Ven 30 Juil - 23:10

Bien des personnes étaient d'une si grande faiblesse et d'une si grande timidité qu'ils préféraient laisser dire des choses fausses sur leur compte sans tenter de s'y opposer. Même si elle s'avouait loin d'être forte, Bliss venait tout de même de réfuter Edward à l'aide d'un ton peu avenant. Une chose était cependant flagrante : c'était son manque de confiance en elle. Comment dès lors être heureuse et affronter ses maux en ne croyant pas en sa propre personne ? De plus, elle était beaucoup trop perdante et aucunement obstinée. " Ils reviennent ", tels étaient ses mots, mais pourquoi se laisser abattre ? Mettait-elle tout en oeuvre pour les chasser ?

Un temps de silence s'installa mais Edward ne perdait pas son sourire radieux habituel. Il voulait en savoir un peu plus sur les problèmes de Bliss mais la connaissait à peine et ne voulait pas avoir l'air trop hâtif. Le profiler avait beau être quelqu'un inspirant la confiance assez vite, il fallait tout de même rester patient. Tandis qu'il pensait, la température agréable de cette soirée chuta assez vite à cause de puissantes rafales de vent qui vinrent s'engouffrer dans les rues de Quantico, suivies par une pluie dérangeante. Sortant un parapluie (de marque naturellement) de sa fidèle sacoche grise, Edward se rapprocha de Bliss afin de l'abriter également. Ce contact physique n'était pas dérangeant et beaucoup d'hommes en auraient profité pour débuter une technique de séduction. Il n'en n'était rien pour le profiler qui restait tout à fait respectueux et qui n'envisageait rien, pour le moment, avec la jeune et jolie demoiselle.

" Je crains que le temps nous empêche de poursuivre nos discussions. A moins que vous n'ayez une meilleure proposition, je crois que nous ferions mieux de remettre ca à plus tard. "

Alors qu'il prononcait ces paroles, Edward se rendit compte qu'ils venaient d'arriver en face de sa propre voiture. Il en était plutôt fier d'ailleurs, même s'il n'était pas un passionné de l'automobile. C'était une voiture luxueuse, de couleur noire, réputée pour être sportive et, surtout, pour valloir une véritable fortune. Pour Edward qui aimait profiter de son argent, cette voiture était une véritable opportunité. Elle lui avait été très utile lors d'une enquête quelques mois auparavant, où il s'agissait de traquer un criminel en fuite sur une autoroute. Edward se tourna vers Bliss et lui adressa un sourire amusant en jetant un coup d'oeil au bolide, afin de lui faire comprendre qu'il pouvait la raccompagner à son domicile. Avec une telle voiture, il était difficile de refuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bliss Anderson

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Côté coeur: Je n'y crois plus ...
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Jeu 19 Aoû - 20:26

    Je regardais droit devant, sans vraiment faire attention à Edward. Un petit côté de lui m'agaçait, peut-être étais-ce le fait qu'il prenait bien des gens de haut. Je n'aimais guère ce genre de personne, mais je trouvais cet homme à la fois très intéressant. Physiquement, il avait l'air froid et distant, ce qui ne m'aurait pas inciter à allez à sa rencontre d'habitude. Les circonstances avaient fait que nous nous rencontrions par pur hasards ; il m'avait proposer de se faire pardonner, et j'avais acceptée. Je ne pouvais pas manquer une occasion de pouvoir ne plus penser à mes problèmes personnels. Je secouais la tête, attendant ce quelqu'un brise ce silence assez pesant. Je devais avouer, je n'aimais pas le silence. Ridicule comme confession, mais j'en avait peur. Il me rappelais de trop mauvais souvenirs. Lentement, je tournais la tête vers Edward et je fus surprise de son sourire si radieux. Cet homme inspirait la confiance, vrai. Mais, moi je n'accordais pas ma confiance au premier venu. Je n'aimais pas trop parler de ma vie avec les gens. Tout ça me mettait mal à l'aise. ~

    Je sentais le vent glacial frapper mes jambes, alors que je retenais ma jupe d'une main pour être sure qu'elle ne se déplace pas trop. La température si agréable avait finit par chutée, si bien qu'il se mit à pleuvoir. Je poussais un soupir, et me tournais vers Edward, un air interrogateur au visage. Il sortit un parapluie et m'attira près de lui pour que je sois bien abritée. Imprévisible, il l'était. Enfin, je le connaissait à peine, normal de ne pas savoir tout sur lui. Je fis une petite grimace - les contacts physiques avec les hommes m'avaient toujours mis mal à l'aise, surtout depuis quelques années - que le profiler ne remarqua pas et je restais sous le parapluie. Je ne savais pas trop où nous nous dirigions, mais il avait l'air de bien connaître le coins ; une chance, car je ne connaissais pratiquement rien ici.


    « Je crois que vous avez raisons. Nous pourrions remettre cela à plus tard, si vous voulez. »

    Nous étions arrêté devant une belle voiture. Je devinais tout de suite qu'il s'agissait de la voiture d'Edward. Elle était tellement chic et avait dut lui coûter assez cher ... Enfin ... Il avait l'air d'avoir beaucoup d'argent alors cette dépense ne lui avait peut-être pas beaucoup ruinée. Je regardais toujours l'automobile, un sourcils haussé quand je remarquais le sourire amusé qu'il me faisait. Elle pouvait soit rentrer chez elle à pied et être trempée à son retour, soit accepté poliment l'offre silencieuse qu'il venait de lui faire.

    «Je crois que je peux faire une exception pour ce soir et me laisser gentiment raccompagner chez moi. »

    Je rigolais légèrement, le regardant d'un air amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Windel

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Là où il le faut ...

Feuille de personnage
Côté coeur: Célibataire volage
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Ven 27 Aoû - 0:17

Apparement, le bolide d'Edward n'avait pas laissé la jeune et jolie Bliss indifferente, et elle accepta, non sans une certaine excitation, d'être raccompagnée à son domicile. En parfait gentleman qu'il savait être, le profiler ouvrit la portière à sa nouvelle connaissance, attendant qu'elle soit confortablement installée avant de la refermer avec soin. Il se précipita à son tour dans la voiture, trouvant ainsi un abris fort agréable contre cette pluie et ce vent épouvantable.

Le bolide disposait de tout ce qu'un être humain pourrait rêver. Sièges en cuir, intérieur luxueux, GPS integré, connection bluetooth... bref, la pointe de la technologie. Mais Edward savait être modeste et, surtout, savait pertinement que jouer au vantard n'apportait rien. Au contraire, faire comme si de rien n'était emportait bien plus d'admiration. Lorsque le contact fut mit, le moteur n'émit qu'un léger bruit très plaisant à entendre. Essuis-glace en marche, la voiture de luxe put s'insérer dans la circulation de Quantico, assez calme en cette soirée orageuse. Le profiler augmenta légerement le volume de la radio. C'était une musique assez récente qu'il aimait écouter de temps en temps. Ses goûts musicaux, soit dit en passant, divergeaient énormement. Il était un adepte des musiques électroniques et R'n'B du moment, les "hits" comme on dit, mais également des variétés et même, parfois, des musiques classiques. Sortant de son silence, Edward adressa un petit regard à Bliss.

" Je vous écoute Bliss : où habitez-vous ? "

Le sourire d'Edward ne s'était pas effacé de son visage radieux. Même le fait d'être un peu mouillé par la pluie ne l'enlaidissait pas. Il faut dire qu'il avait prit le temps de se recoiffer en se contemplant dans son retroviseur lorsqu'il était monté dans le véhicule. Maniaque qu'il était. La perfection, toujours la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bliss Anderson

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Côté coeur: Je n'y crois plus ...
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Sam 18 Sep - 3:17

    J'hésitais toujours à monter dans cette voiture, une fois avoir acceptée. Pourtant, une certaine excitation se créa en moi - probablement car je n'étais jamais monté dans une voiture aussi chic-. Il était vrai que je me rendais à mon travail à pied, et si je devais allez plus loin, je me rendais en vélo. Non, je n'étais pas une maniaque de l'écologie, mais je faisais attention aux petits détails qui pouvaient faire la différence. J'aurais tout simplement pus m'acheter une voiture - j'avais l'argent pour - mais je devais avouer que j'aimais mieux flamber mon argent autre part. En arrivant dans cette ville, après m'être installée, j'étais entrée dans une petite boutique de musique, où un sublime piano à queue m'avait taper dans l'œil. Inutile de vous dire que je l'ai acheté, moi qui adorait laisser mes doigts pianoter sur ce magnifique instrument. Un vague souvenir me traversa l'esprit alors que j'entrais dans la voiture d'Edward ; Ma mère, m'inscrivant pour la première fois à mes cours de piano. Au fil des années, j'avais développé une passion pour la musique ainsi que pour le chant. Grâce à cette femme que j'avais toujours idolâtrée. Un petit sourire se dessina sur mon visage alors que je sortais de mes pensées, observant la pluie tomber sur les fenêtres de la voiture. J'aimais beaucoup l'ambiance, avec les gouttelettes et toute les lumières qui si reflétaient. En y pensant, si j'avais emmené mon appareil photo, j'aurais pus prendre de très jolies photos. Dommage ... Je portais ensuite mon regard sur le panneau de control de ce luxueux bolide et fut impressionner par toute ces fonctions ; Étaient-t-elles toute utiles ? L'homme mis le contact et la radio se mit à jouer. Une chanson assez populaire passait en ce moment, au style électronique. Je portais mon regard, une fois de plus, vers les fenêtres parsemées de goutes de pluie. J'adorais pratiquement tous les genres musicaux, moi aussi. Du côté artistique, je n'étais pas bien difficile. Je fonctionnais surtout avec cette mentalité-ci : « J'aime, ou je n'aime pas. ». Je tournais rapidement la tête, une expression désolée au visage. J'étais tellement concentrée que je n'avais pas remarqué qu'Edward m'avait parlé. J'étais trop distraite.

    « J'habite assez près d'ici »

    Je lui indiquais l'adresse et lui sourit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Windel

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Là où il le faut ...

Feuille de personnage
Côté coeur: Célibataire volage
Liens personnages:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   Dim 19 Sep - 15:13

La voiture était extrêmement silence. Le léger bruit du moteur était des plus plaisants à entendre, mais ce son agréable était dominé par celui des épaisses gouttes de pluie qui percutaient violemment le pare-brise. Malgré les essuis-glace qui allaient de gauche à droite à grande vitesse, il était difficile de voir au-delà de quelques mètres seulement. Edward maintenait tout de même son attitude calme, comme à l'ordinaire. Rêveuse, Bliss finit tout de même par répondre à la question du profiler et, quelques rues plus tard, le bolide s'arrêta devant ce qui semblait être la villa de la jeune femme. En tout homme galant qu'il était, parapluie en main, Edward se hâta de sortir afin d'ouvrir la portière de Bliss et l'abriter jusqu'au palier de son habitation. Edward n'aurait pas apprécié devoir parcourir cette mince distance sous cette pluie battante, il était donc tout à fait normal qu'il se dévoue pour empêcher Bliss de se retrouver entièrement mouillée. Relâchant le bras de la jeune femme qu'il avait tenu afin de tenir avec elle sous le parapluie noir, il lui accorda un large sourire.

" Eh bien... Il ne vous reste plus qu'à vous coucher étant donné ce temps effroyable. Je vous souhaite une excellente soirée. "

Il ne s'était pas attardé. Une poignée de main chaleureuse, et Edward retournait à sa voiture. La journée avait été maussade et il n'avait qu'une seule envie : rentrer. Néanmoins, sa fatigue ne lui avait pas retiré son côté calculateur, bien au contraire. Même si Bliss Anderson était une femme tout à fait charmante et agréable, le profiler releva dans son esprit tout ce qui concernait son lieu d'habitation : la rue, le numéro, la clé qu'elle utilisait pour déverouiller sa porte, les entrées possibles autres que la porte principale... Oui, Edward Windel était quelqu'un qui faisait attention à tout. Il n'aimait pas se faire marcher dessus, et il haïssait l'idée seule d'être trahi... De plus, son métier voulait qu'il soit vigilant sur tout. Voilà pourquoi il savait tout de chacune de ses connaissances, afin de mieux pouvoir attaquer si les relations tournaient mal... Mais, pour le moment, Bliss Anderson n'avait pas de soucis à se faire, du moins si elle restait comme telle...

Le téléphone du bel homme se mit à sonner. Quelques minutes plus tard, il savait que l'une de ses "amies" l'attendait à l'appartement, et qu'il ne serait pas seul pour passer la nuit. Enfin une bonne nouvelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À qui la faute ? { Edward Windel }   

Revenir en haut Aller en bas
 
À qui la faute ? { Edward Windel }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» On brûle maintenant les houngans. A qui la faute? Au président, bien sûr...
» Osm0se c'est pas de ma faute si tu ne vas pas à l'école [o]
» Faute d'orthographe
» Edward aux mains d'argent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Criminal Minds :: 
Quantico
 :: 
Les Rues
-
Sauter vers: